(Revue) Buckfest soirée du 20 février

En route vers l’Esco, c’est vendredi soir et Montréal est toujours enterrée sous plusieurs pouces de neige. J’ai quatre bands à aller voir et, pour être franc, je suis inquiet. Ça va être rock, stoner, franco, ce qui n’est pas du tout dans mon créneau, mais on ne peut pas dire qu’on n’aime pas ça sans avoir goûté.

En arrivant, je prononce le mots magique et me voilà dans place prêt à me garocher au bar. Quoi! La grosse Pabst à 5,50$? C’est comme si on avait essayé de me vendre une Colt 45 au prix de la Budweiser! Voyons, c’est de la bière de pauvre! Je prononce le mots magique, mais elle ne veut rien savoir, c’est 5,50$. Bon je ne suis pas venu pour critiquer le prix de la bière… Arrête de te plaindre, mets tes bouchons et écoute les groupes!

On n’étirera pas le texte avec des vieux insides de ma vie ennuyante ou de blagues poches; je ne trippe pas fort sur Gratien et les garagistes et Cerbère, mais n’oublions pas que ces groupes partent avec une prise. Je ne suis pas dans mon univers, mais je dois souligner le talent de ces gars-là. On n’a pas affaire à des jeunes qui commencent dans le domaine sans connaître la matière ! C’est des gros riffs électrisants et ça rentre au quart de tour, mais ça reste uniquement une question de goût. Pour ne pas aider, les groupes ne jouent pas devant leur public habituel et, comme à l’habitude, personne de la foule ne réagit entre les chansons. Ça rend l’atmosphère plutôt glaciale, vous devriez juste aller regarder le groupe que vous aimez pratiquer dans leur local, ça serait plus simple!

GRATIEN ET LES GARAGISTES :

CERBÈRE :

Bref, en retournant au bar, je tombe sur le guitariste du prochain groupe, Machine géante. Par le plus gros des hasards, c’est une connaissance de longue date de notre petit coin pays de l’est de l’île. Il défit souvent mes goûts musicaux avec ses projets électriques, power rock, blues et franco! Comme à chaque fois que je le revois à la barre d’un de ses groupes, je suis agréablement surpris. Je tape du pied, des mains (la grosse Pabst en-dessous du bras), bref j’ai du plaisir. Je vous encourage à écouter leur album disponible sur iTunes et Bandcamp ou de tout simplement vous déplacer pour les voir en personne parce que live, ça détonne!

MACHINE GÉANTES :

Blue Cheese : là, on tombe dans tout un univers. Ils ont un publique et on dirait qu’ils sont déguisés. J’ai reconnu la femme pigeon de Maman j’ai raté l’avion, Jack Black, Adolf Hitler, Jack Sparrow, plusieurs clochards … Ou bien peut-être que le mouvement hipster a juste tout simplement pris une drôle de tournure. Bref, ils sont solides, mais encore plus éloignés de mes goûts musicaux, et je semble être le seul dans place de cet avis.

BLUE CHEESE :

Pour terminer, high five à tous les groupes qui essayent encore malgré une scène au ralenti de la relancer avec leur propre univers. Si tout le monde jouait mon genre musical, ça serait ennuyant pour les autres! Lâchez pas!

ÉCRIT PAR: FRANCIS MORELLI

Publié le février 24, 2015, dans Événement, Festival, Rock, Rock Francophone, Rock Garage, Rock Stoner, et marqué , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :