(Chronique) illScarlett, un album qui amène l’odeur estivale!


  • ILLSCARLETT

  • ILLSCARLETT
  • [INFECT THE MASSES]
  • Année: 2014 // Genre: Punk/Reggae

  • / / / / /

Ouin, bien je dois avouer que j’ai somnolé pas mal cette semaine puisque le dernier papier que j’ai pondu remonte au 13 février, la veille de cette fameuse Fête remplie de cœurs! Je déteste lorsque mes doigts et mon clavier prennent une si longue pause… Pourtant, la St-Valentin est faite pour se minoucher, non?

Mine de rien, je n’ai pas chômé lors de cette période tout simplement parce que j’avais quelques albums à ouïr afin d’en faire les chroniques. À travers ces quelques albums, on pouvait discerner celui de illScarlett, avec un cinquième album studio (portant le nom du groupe), sorti le 2 septembre 2014.

Lorsque j’écoute un disque pour ensuite le détailler sur papier, je mets toujours mes entrailles sur la table… En bon québécois, je mets toutes mes tripes dans ce que j’entreprends. Cependant, cette fois-ci, j’étais légèrement moins motivé de scruter un groupe comme illScarlett. Pourquoi? Tout simplement parce que je n’ai jamais été un grand adepte de ce quatuor ontarien!

Néanmoins, j’ai tout de même siffloté pendant l’écoute, et après 3 écoutes, je me suis surpris à apprécier cet album… Évidemment, je ne l’auditionnerai pas en mode « repeat », mais j’ai tout de même embarqué dans leur style embroussaillé. Un style qui peut parfois avoir des ingrédients comme Sugar Ray (juste un soupçon), Sublime (leur principale influence), et avec 2 ou 3 cuillérées de No Doubt. Ajoutons à cela que l’ingrédient Down With Webster est aussi gouteux.

Des riffs à saveur dub, et parfois ska, nous catapultent hâtivement vers la période estivale… Les quelques « beats » de « table tournante » et de « disque-jockey » se marient parfaitement au parfum estival que transmet illScarlett.

Alex Norman, la voix de illScarlett, peut parfois nous débiter ses versets un peu comme l’exécute un rappeur… Je dois dire que je ne déteste pas ça. Je dis ça de même là, mais la façon dont il utilise son vocal et la façon dont la basse, pilotée par CJ Hinds, est mis en évidence, sont mes 2 coups de cœur de cet album.

Le jeu de guitare de Will Marr et la batterie guidée par Swavek Piorkowski s’agencent parfaitement au style simple, mais efficace, de illScarlett. C’est vrai, il n’y a rien de technique dans leur musique, c’est même très simple, mais leur style se démarque à cause du parfait agencement entre le reggae (dub), le ska, et le punk (très léger). Ah oui… Mes « tounes » favorites sur l’album illScarlett contenant 13 chansons sont : My Money, Set It On Fire, Rescue Me et Too Late.

En résumé, si vous cherchez un album passe-partout pour les voyages en auto, en famille, je vous suggère fortement de galoper chez votre disquaire le plus près afin de vous procurer ce disque!

1. Blackout
2. Down For Whatever
3. Remedy
4. My Money
5. Set It On Fire
6. Ghosts
7. On My Way
8. Rescue Me
9. Raindrops
10. Too Late
11. Last Night Stand
12. Love Is Strange
13. Don’t Rush

ÉCRIT PAR: JEFF DROUIN

Publié le février 24, 2015, dans Punk Rock, Ska, Ska Reggea, et marqué , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :