(Exclusif) Entrevue avec Fredrik Olsson de Misconduct


  • MISCONDUCT

  • [STRENGTH RECORDS/SIDE BY SIDE RECORDS]
  • VILLE: KRISTINEHAM // PAYS: SUÈDE

  • / / / / /

Vers la fin de janvier, j’ai eu la chance de réaliser une entrevue avec Fredrik Olsson, chanteur et fondateur du groupe punk hardcore suédois Misconduct. Ce fût une très longue entrevue puisque je ne parle pas vraiment anglais, mais aussi parce qu’il en avait long à dire suite à mes questions.

C’est un petit bilan des 20 ans du groupe incluant plusieurs anecdotes très intéressantes. Fredrik a été d’une patience exemplaire avec moi et je dois lui lever mon chapeau. Alors merci Fredrik, ce fut un honneur de te jaser. Faites place à cette entrevue.

1. Il y a 20 ans, quand vous avez créé Misconduct, aviez-vous un but précis ou c’était vraiment pour le plaisir?

Bien, je pense que peu importe ce que tu fais dans la vie, tu as besoin d’en être passionné et d’avoir du plaisir à le faire. À ce moment-là, quand j’ai commencé Misconduct, je jouais dans un autre groupe avec deux de mes amis et c’était vraiment un mix de punk, metal, rock, etc.

Je voulais former un groupe qui jouait du punk mélodique/hardcore, un peu comme à la fin des années 80, comme Gorilla Biscuits, 7 Seconds, Youth of Today, etc. J’étais vraiment un fan de Minor Threat et je le suis toujours aujourd’hui. J’adore leurs chansons courtes et énergiques.

Alors oui, vous pourriez dire qu’il était prévu que je forme un groupe inspiré de la musique et des valeurs de ces groupes-là. Aussi, à ce moment-là, j’étais vraiment ennuyé par toutes les paroles négatives et l’attitude though-guy.

Je voulais un groupe qui inspirerait les gens de façon positive, avec un message d’unité globale. Aussi, en même temps, parler des problèmes de notre société de façon constructive. Par exemple, l’environnement a toujours été une préoccupation pour moi, et pour le groupe depuis le premier jour, et c’est encore un problème.

Finalement, je pense que le message d’égalité pour tous peu importe le genre, le milieu culturel ou l’orientation sexuelle, etc. est vraiment important. Nous sommes tous des personnes partageant cette magnifique planète.

2. Pensiez-vous à ce moment que vous atteindriez 20 ans de carrière?

Haha, non, je voulais seulement enregistrer un démo dans un vrai studio et être signé par Bad Taste Records. Si ça avait duré cinq ans, ça aurait été merveilleux pour moi à ce moment-là. Je veux dire, on était seulement des jeunes allant à l’école. D’un côté, on était matures et on savait ce qu’on voulait, mais d’un autre côté, on était naïfs et on savait très peu de choses de la vie et du monde. Mais 20 ans de carrière, on n’aurait jamais pu imaginer ça dans ce temps-là.

3. Vous avez dit en réponse à la première question que vous vouliez monter un groupe influencé par des groupes comme Gorilla Biscuits, 7 Seconds, Youth of Today, etc. Quels autres groupes ont été une influence pour vous?

À ce moment-là, j’écoutais beaucoup de groupes comme Youth of Today, Shelter, 7 Seconds, Sick Of It All, Agnostic Front, AFI, Pennywise, Bad Religion… Aussi Judge, Bold, Chain of Strength, etc. Tous les groupes de Revelation Records et de Victory Records, et comme j’ai dit, j’étais accro à Minor Threat. Bien sûr, mes amis et moi écoutions beaucoup de Lagwagon, No Use for a Name, NOFX et le Fat Wreck Records au complet.

4. Vous attendiez-vous en 2005 à ce que l’impact de l’album United As One soit vraiment puissant et vous propulserait beaucoup plus loin?

Bien, pas vraiment non. Je veux dire, quand j’écris des chansons, je les écris toujours pour moi et les gars de Misconduct et ce sont toujours des chansons que j’aimerais moi-même écouter. Quand on enregistrait l’album United As One dans les studios de In Flames à Gothenburg, on a tous senti que cet album allait devenir quelque chose de spécial et on était vraiment satisfaits du son qu’il avait.

C’est juste quand on a fait la tournée en Europe avec cet album et que la compagnie de distribution nous a appelé pour nous dire que la totalité des disques était vendue (c’était encore dans le temps que les gens achetaient des CD) qu’on a compris que cet album était un succès.

Aussi, je me souviens quand on faisait le Grind Tour d’un bout à l’autre du Canada avec Bigwig, Death by Stereo, Tsunami Bomb et Belvedere, le monde savait déjà les paroles de chansons comme No Boundaries, Signed in Blood et Side by Side.

C’était vraiment quelque chose de fantastique de voir tout le monde chanter ensemble toutes les chansons même si l’album venait juste de sortir. Je me souviens quand on était sur notre seconde tournée United As One Tour en Europe en 2005, j’ai reçu un appel de MTV Head Office de Londres. Ils voulaient présenter le vidéoclip de No Boundaries, ce qui nous avait vraiment surpris. Un groupe punk hardcore de la Suède à MTV? C’était vraiment incroyable. On l’avait fait nous-mêmes, entre amis, totalement ‘DIY’.

5. Cinq ans plus tard, avec One Step Closer, pensiez-vous à ce moment que l’album vous apporterait une tournée mondiale?

Bien, on a aussi eu l’album 10 Years Of… qui est sorti en édition limitée en 2005, et en 2006 on a sorti un album split avec un groupe autrichien, puis en 2007 on a sorti l’EP Raise Your Voices qui incluait le premier enregistrement de la chanson Peace, Love & Unity.

Mais comme tu dis, il s’est passé cinq ans entre les deux albums. Dans ce temps-là, j’écrivais énormément de chansons, presque tous les jours. En 2009, on a lancé l’enregistrement de One Step Closer et on a également signé une nouvelle entente d’enregistrement avec I Scream, Warner et EMI.

United As One a été publié avec ma propre maison de disques, Side By Side Records, où j’ai travaillé en collaboration avec Union Label Group/2112 Records à Montréal pour l’Amérique du Nord, Plastic Head en Europe et CareFactor/Sony en Australasie, mais c’était trop de travail pour moi alors en 2009 on a signé avec I Scream Records.

On a vraiment travaillé fort sur l’album One Step Closer. Je nous ai lancé des défis plus que jamais auparavant, autant au groupe qu’à moi-même en tant qu’auteur, et l’enregistrement a vraiment bien été. Je pense que One Step Closer est un album vraiment fort!

6. Pourquoi avez-vous choisi Patric Ullaeus pour votre vidéoclip Closer, lui qui est plus connu pour les vidéoclips de groupes de musique métal tels que Dimmu Borgir et In Flames? Est-ce une suite logique au fait d’avoir enregistré dans les studios In Flames?

C’est une histoire amusante! Crois-le ou non, mais on a filmé chez In Flames Studio en même temps que Dimmu Borgir et on a fait le party et joué à des jeux vidéo avec eux pendant trois semaines. Aussi, quand on a filmé la vidéo avec Patric Ullaeus, on a joué avec tous les instruments de torture de Dimmu : chaise de torture, bâton à pics, sang… On a eu beaucoup de plaisir [rires].

On a regardé leurs vidéos et on a connu leur producteur Fredrik Nordström. Aussi, j’ai contacté Patric Ullaeus après qu’il ait fait un vraiment bon vidéo pour un groupe skatepunk (Union Square) ici en Suède et qui avait gagné un concours de groupes dont le prix était le tournage d’une vidéo avec Patric Ullaeus.

7. Quel était le moment le plus difficile de votre carrière?

Oh, le plus difficile moment de notre carrière… Il y a énormément de hauts et de bas, évidemment… Je veux dire, il y a les moments pendant lesquels tu te demandes pourquoi tu fais ça depuis si longtemps et pourquoi tu voyages 5000 km à chaque tournée dans une camionnette avec cinq-six autres gars. Mais après tu montes sur la scène et tu rencontres tes fans exceptionnels et la réponse est en plein là!

On adore nos fans et on adore la musique. Les moments les plus durs de ma carrière sont d’être loin de ma famille et précisément de ma formidable épouse. Certaines années, tu manques la fête de tout le monde, les anniversaires, la graduation, la fête du prénom [name day : tradition dans plusieurs pays selon laquelle un prénom différent est fêté à chaque jour], etc. parce que tu es sur la route des centaines de jours chaque année.

Tu dois avoir une bonne compréhension de la part de la famille pour faire cela, bien sûr. Et spécialement de ma merveilleuse épouse.

8. Trois années ont passé depuis One Step Closer. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour lancer l’album Blood on our Hands?

Bien on a lancé One Step Closer au printemps 2010 et on était supposés faire une tournée d’un an et retourner en studio au printemps 2011. Mais le vidéo Closer a eu un gros impact et notre agence nous a planifié partout en Scandinavie et en Suède pour toute l’année 2010 et on a aussi fait une tournée tout l’été. J’étais toujours en train de trouver du temps pour écrire des nouvelles chansons et enregistrer des démos, mais c’était vraiment difficile.

En 2011, quand on était supposés retourner en studio pour enregistrer en avril, on nous a demandé de supporter Dropkick Murphys dans leur tournée européenne, ce qu’on a fait bien sûr. Quelle formidable tournée! Des arénas tous à guichets fermés, et les exceptionnels gars de Dropkick, et aussi on a connu Matt Freeman de Rancid quand lui et ses Devil’s Brigade ont fait quelques spectacles avec nous. On a aussi eu à faire quelques concerts tous ensemble avec nos amis de Sick Of It All.

En tous cas, quand on est retournés en Suède, notre agence avait aussi réservé tout l’été 2011 dans plein de festivals alors on était partis pratiquement toutes les semaines de l’été pour faire des festivals. Finalement, la tournée qui était supposée terminer en mars 2011 a fini en décembre!

En janvier 2012, l’enfant de ma sœur se mariait en Malaisie alors j’ai fait le tour de la Malaisie avec des amis pendant presqu’un mois, parce que j’avais besoin d’une pause du groupe pour trouver des nouvelles inspirations, etc. Quand je suis revenu en février 2012, j’ai commencé à travailler sur le nouvel album de Misconduct en faisant des démos et en allant au studio.

Également, mon épouse et moi habitaient dans différents pays en 2012 alors j’ai voyagé aller-retour entre Stockholm et Prague chaque mois. De plus, Misconduct a fait quelques festivals pendant l’été 2012. Finalement, à l’automne 2012, on est entrés aux Lion Head Studios avec notre producteur pour commencer la préproduction de l’album pour lequel j’avais écrit environ 30 chansons, desquelles on en a choisi 13 pour le nouvel album Blood on our Hands qu’on a fini d’enregistrer en janvier 2013.

L’album Blood on our Hands est mon album de rêve! Un album que je voulais toujours faire. J’ai écrit une chanson dans laquelle j’invitais mon ami Roger Miret d’Agnostic Front, et on vient tout juste de tourner une vidéo pour le nouveau vidéoclip.

9. Quel est votre meilleur et votre pire souvenir de spectacle?

Tellement de moments drôles, alors c’est difficile de choisir, et il y a tant de moments formidables. Je dois dire que faire un concert au Hellfest Festival avec un public de plus de 15 000 personnes cet été était vraiment exceptionnel. Les circle pits et les mosh pits les plus fous. Moi qui faisais du crowdsurfing avec ma guitare et mon micro!

Je me souviens aussi de la première fois qu’on a joué avec AFI au SnowJam au Québec en 1999, c’était la première fois qu’on faisait une tournée dans votre superbe pays et la foule était incroyable! Incroyable spectacle, gens fantastiques! Je pense que le meilleur concert qu’on a joué à Montréal était en 2004 dans une grande salle dans le centre, près de Sainte-Catherine.

On a eu plein de concerts bizarres quand on était plus jeunes, mais je me souviens d’un spectacle, quand on était en tournée avec Intensity en Europe, et on a conduit pour genre 10 heures et quand on est allé au club, ils avaient oublié qu’on devait jouer et il y avait quatre personnes et un chien qui venaient au spectacle et qui ne nous aimaient pas vraiment, puis on n’avait rien à manger, on a dormi sur le plancher de ciment, et la seule chose qu’on a pu manger était quatre snickers que 10 gars affamés devaient partager [rires].

10. Avec quels groupes aimez-vous aller en tournée?

On a joué avec plusieurs de mes idoles comme Bad Religion et Sick Of It All. On a aussi fait des concerts avec des groupes fantastiques comme Rise Against, AFI, Dropkick Murphys, Agnostic Front, Madball, Pennywise, etc.

Mais l’un des plus incroyables groupes avec lequel on a fait notre première tournée canadienne en 1999, c’est Anti-Flag. Les gars étaient tellement sympathiques avec nous et nous ont beaucoup aidé dans cette tournée! Vraiment des personnes formidables!

J’ai visité les gars d’Anti-Flag pendant quelques spectacles en Europe, mais malheureusement on n’a pas eu l’opportunité de faire une autre tournée avec eux. Alors je dirais que ce serait incroyable de faire encore une tournée, plus longue, avec Anti-Flag.

Également, je suis un fan de Rise Against et de Bad Religion, dont les membres sont vraiment sympathiques et ce serait un plaisir de jouer et faire une tournée avec eux à nouveau.

11. À quoi devrait-on s’attendre de Misconduct en 2015?

Au moment qu’on se parle, je suis en train de préparer quelques démos de nouvelles chansons qu’on va enregistrer pour un EP spécial anniversaire de 20 ans qui sortira cette année pour les 20 ans de Misconduct. Également, notre album pour lequel toutes les copies sont vendues depuis longtemps, A New Direction, sera remis en vente en version deluxe avec trois chansons bonus. Notre nouveau vidéoclip Blood On My Hands avec Roger Miret d’Agnostic Front sera en vente ce printemps. On a un nouveau EP acoustique qui sortira ce printemps et on a aussi un simple et une vidéo pour Always & Forever qui sortiront cet été. Aussi, on fera beaucoup de tournées ici en Europe et en Scandinavie pour notre 20 Years Tour, qui commencera la fin de semaine prochaine.

12. Devrait-on s’attendre à une visite de Misconduct au Québec (Canada) cette année?

On va essayer vraiment fort pour également faire une tournée au Canada en 2015.

13. Avec le retour de Burning Heart Records, croyez-vous que la Suède va revenir en force dans les années à venir?

Je pense que c’est super que Peter ait relancé Burning Heart Records et il va assurément propulser de nombreux bons groupes. Cependant, je pense que ce sera à plus petite échelle que dans les bonnes vieilles années 1990.

On doit se rappeler que Burning Heart Records avaient un parfait timing avec tous les nouveaux groupes punks suédois qui ont créé toute la vague punk hardcore suédoise des années ’90, et je pense que ce sera difficile de répéter cela.

Mais Burning Heart est assurément une grande force à considérer pour les prochaines années.

14. Voulez-vous ajouter quelque chose?

J’aimerais ajouter, à ma réponse à la question abordant les moments difficiles, que c’est toujours difficile dans le cheminement de ta carrière quand tu perds des amis de longue date et de la famille. Plusieurs bonnes personnes de la scène punk qu’on a connues sont malheureusement décédées… Et aussi ce fut une tragédie quand, au printemps 2013, notre gérant de disques et ami de longue date Onno Cromag est décédé beaucoup trop tôt.

On est vraiment reconnaissants pour le support constant de nos incroyables fans. On n’aurait jamais pu faire cela sans vous. Aussi, soyez certains d’écouter notre dernier album Blood on our Hands dont on est super fiers et gardez vos yeux ouverts pour les prochaines dates de tournées près de chez vous! J’ai vraiment hâte de chanter avec vous tous à notre prochain concert! Peace, Love & Unity!

Fredrik Olsson, Misconduct

ÉCRIT PAR: DESLO

Publié le février 22, 2015, dans Punk Hardcore, et marqué , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :