(Actu) The Hextalls, comme un grand coup de bâton


  • THE HEXTALLS

  • PLAY WITH MY HEART
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2015 // Genre: Pop Punk

  • / / /

Amants de punk rock technique et très cérébral? Possible que vous ne vous reconnaissiez pas dans ce que nous propose l’excellent groupe britanno-colombien The Hextalls.

Par contre si, comme moi, vous adorez le pop punk énergique sans prétention avec des riffs accrocheurs, d’efficaces mélodies et des textes irrévérencieux, ajoutez immédiatement ce groupe à votre Ipod. C’est comme un grand coup de bâton de gardien de but!

Comme cadeau de Saint-Valentin, ces irréductibles fans du bouillant gardien des Flyers de Philadelphie (Ron Hextall) nous présentent leur quatrième opus intitulé Play With Heart, qui comporte encore une fois une tonne de références aux années 80 (incluant une reprise de We belong de Pat Benatar.

* Petite note hors-sujet. La dernière fois que j’avais entendu We belong de Pat Benatar, avant l’écoute de Play With Heart, s’était au sublime bar karaoké Poivre et Sel, situé sur la rue d’Iberville à Montréal. La dame qui l’interprétait portait une paire de jeans avec des paillettes qui pouvaient rendre aveugle. Il s’agit bien évidemment d’une autre histoire.

De retour à notre sujet, un mot pour décrire cet album : pur bonheur (deux mots en fait).

Totalement dans la lignée des trois albums précédents, ce disque sonne littéralement comme une tonne de briques (expression librement empruntée à Claude Rajotte). Aucun temps mort. Chaque chanson frappe aussi fort que la précédente, et ce jusqu’à la fin.

Tout en conservant l’essence de Call It A Comeback (2008), Get Smashed (2010) et Rock You To Sleep (2012), Play with heart nous montre une certaine maturité musicale qui était moins palpable sur les albums précédents. La réalisation de l’album est plus soignée, le son plus léché et moins rugueux qu’auparavant, et le clavier utilisé sonne beaucoup moins « Casio acheté chez Radio Shack pour 30$ en 1987 ». Par contre, le message reste le même et sans aucun compromis.

Nul besoin d’être un récipiendaire du prix Nobel de littérature pour comprendre qu’un album qui comporte des chansons comme Welcome to Pooville (Bienvenue à Cacaville) et I Bought You a Singing Toilet  (Je t’ai acheté une toilette chantante) ne vise pas à stimuler l’intellect de ceux qui vont l’écouter. Certains artistes te font réfléchir, d’autres comme The Hextalls te donnent du bon temps et te font rire.

Si vous avez connu les années 80 (comme moi), c’est encore mieux car sur cet album, The Hextalls tiennent absolument à nous parler de Chevrolet Camaro, de Tortues Ninja , du Karate Kid, de Danny Glover (co-vedette de L’Arme Fatal avec Mel Gibson) et de Michael J. Fox (vedette de Retour vers le Future).

Le seul défaut de cet album (s’il en a un), c’est qu’il est cruellement trop court (seulement 19 minutes). Selon moi, un album pop punk qui se respecte doit durer plus ou moins 30 minutes; sinon c’est un peu comme une sensation de coït interrompu (génial pour le temps que ça dure mais l’on reste un peu sur sa faim).

Bref, The Hextalls ne réinventent rien ici, mais font vraiment ce qu’ils font de mieux, c’est-à-dire nous permettre de mettre notre cerveau à « off » pendant un moment et de savourer de la vraie bonne musique faite sans prétention. Impossible que leurs fans soient déçus.

Et pour celles et ceux qui ne connaissent pas The Hextalls, ce groupe deviendra pour vous un incontournable si vous aimez le genre Hanson Brothers, Nerf Herder, Chickdiggit, The Riverdales, Groovie Ghoulies, The Copyrights et, bien évidemment, Teenage Bottlerocket.

* Ron Hextall a aussi joué pour les Nordiques de Québec, les Islanders de New York et avait la réputation d’être le gardien de but le plus salaud de ligue à son époque. Il était reconnu entre autre pour son fameux cinglage avec son bâton de gardien démesurément grand et sa fameuse bagarre avec Félix Potvin.

1. Welcome to Pooville
2. Ouch, My Childhood
3. I Bought You a Singing Toilet
4. Danny Glover Vs The World
5. Who’s The #1 Cop?
6. I Love Michael J. Fox
7. Let’s Build Robots
8. We Belong

ÉCRIT PAR: YANN LAFOREST

Publié le février 19, 2015, dans Pop Punk, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :