(Chronique) Wizo, l’un des meilleurs retour du Punk Rock


  • WIZO

  • PUNK GIBT’S NICHT UMSONST! (TEIL III)
  • [HULK RÄCKORZ]
  • Année: 2014 // Genre: Punk Rock

  • / / /

1996 a été une grosse année au Québec. Ce fut l’année du déluge au Saguenay, du dernier match de hockey au Forum et du décès de la Poune. C’est aussi à cette époque que Radio-Québec a changé de nom pour Télé-Québec et les plus jeunes ne me croiront peut-être pas, mais Jacques Villeneuve était alors un pilote de course adulé et non pas un … (je vous laisse le choix de compléter la phrase).

C’est aussi à ce moment que la plupart des fans de punk de mon âge se sont mis à parler allemand. En effet, je suis sûr que je ne suis pas le seul à avoir gueulé « Raum Der Zeit » sans savoir ce que je disais. Hey oui, gracieuseté de la mythique compilation Survival of the Fattest, 1996 a été pour moi l’année de la découverte de Wizo.

Wizo est probablement le groupe de punk rock que j’ai le plus aimé sans le savoir. Je n’avais pas leurs albums, sauf l’excellent disque Kraut & Rüben paru sur Fat Wreck Chords. Par contre, chaque fois que j’entendais le groupe, je retrouvais avec plaisir le rythme rapide, la guitare nerveuse et l’excellente voix d’Axel Kurth.

C’est donc avec un grand étonnement, mais surtout un réel enthousiasme que j’ai appris que le groupe avait lancé un nouvel album en 2014. Punk Gibt′s Nicht Umsonst! (Teil III) est le premier album des allemands depuis Anderster, un disque paru il y a dix ans qui est plutôt bizarre et dont je dois avouer que j’ignorais l’existence avant d’écrire ces lignes. Il s’agissait donc de grandes retrouvailles entre Wizo et moi, après près de vingt ans de séparation.

À part me donner un solide coup de vieux, je n’ai pas grand chose de négatif à dire de Punk Gibt′s Nicht Umsonst! (Teil III). C’est juste bon, très bon même.

Dès le début, sur Seegurke, on retrouve avec plaisir le son de Wizo. Au premier refrain, comme à l’époque, j’ignore ce que je dis, mais je me mets à chanter « Seegurke — kotzt sich ihre eig’nen Eingeweide raus ». Une recherche rapide sur le Web me permet de conclure que je gueule quelque chose comme « les concombres de mer vomissent leurs tripes ». Excellent, le ton est donné!

L’album comprend 21 pistes, ce qui est fort généreux. Évidemment, je ne peux pas dire qu’on a droit à 21 chefs d’oeuvre, mais dans l’ensemble, c’est du gros calibre. Ça s’écoute bien et on ne saute aucune chanson, sauf peut-être les trois dernières où Wizo expérimente avec plus ou moins de succès. N’écoutez surtout pas Schlechte Zeit pour vous faire une idée de l’album, c’est une horreur à mon avis!

Revenons aux éléments positifs, soit tout le reste du disque.

Que ce soit le rock pesant de Ganz Klar Gegen Nazis, la oï de Unpoliddisch, le ska reggae de Kein Empfang ou encore l’excellente pièce acoustique Meine Wut, Wizo manie habilement les différents styles en revenant toujours avec leur punk rock original et dynamique, comme sur Endzweit et Dummensch, que l’on découvre et redécouvre avec un plaisir évident.

Je m’en voudrais de ne pas terminer ça avec une petite leçon d’allemand. À une certaine époque, j’ai pris des cours avec un certain professeur Von Kropp. Ça n’a servi à absolument rien puisque la seule phrase que je me souviens est « Ich wünschte, die Schwarzwälder Kirschtorte » qui veut dire « je désirerais du gâteau forêt noir ». Malgré mes connaissances limitées, Von Kropp n’aurait pas été fier de moi puisque je n’ai jamais cessé d’appeler Wizo « Ouizo » et non « Vizo » comme il se doit.

Bref, peu importe comment vous nommez le groupe, faites-vous plaisir et allez écouter Punk Gibt′s Nicht Umsonst! (Teil III). C’est l’un des meilleurs retours dans le mode du punk rock. Maintenant, si quelqu’un pouvait les faire venir au Québec…

1. Seegurke
2. Scheissefresser
3. Kohlenholen
4. Ganz Klar Gegen Nazis
5. Scheissekotzen
6. Kriminell & Asozial
7. Kein Empfang
8. Alles Verschwimmt
9. Koenigin
10. Unpoliddisch
11. Zombiemann
12. Endzweit
13. Meine Wut
14. Pinoepel
15. Dummensch
16. Wenn Ich Mal Sterb
17. Erwin
18. Wie Solls Gehen
19. Pfoertner
20. Schlechte Zeit
21. Alte Herren

ÉCRIT PAR: ÉRIC ÇATIRE

Publié le février 17, 2015, dans Punk Rock, et marqué , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :