(Revue) Buckfest soirées 4 et 5: du bonbon réchauffant!

Vu le public nombreux et chaleureux, le Buckfest nous prouve qu’on peut faire la fête même un lundi et un mardi. Avec mon petit résumé des deux soirées, je vous explique pourquoi :

Crossbone débarque pour casser la glace; premier groupe des premiers lundis signés Bobette Production. Une formation de trois membres qui font du bon punk rock intensif et bien garoché. Le chanteur, également bassiste, avec cependant le pied toujours accoté sur une caisse de lait, avait un excellent look de rock star. Le guitariste était vraiment excellent. Le seul truc qui me chicote de leur prestation, c’est qu’il n’y avait pas beaucoup d’interactions avec le public, c’était donc assez vite fait pour eux.

CROSSBONE :

Shit Tax nous ont donné droit au premier trash des lundis. Quatre solides gaillards qui prennent toute la place sur scène, moi j’adore ça! Contrairement au premier groupe, ils interagissaient avec le public mais seulement en anglais, ce qui me déçoit un peu surtout pour un groupe québécois. Une autre chose qui me dérangeait un peu est le fait que le chanteur était souvent dos au public. Peut-être était-ce sa façon à lui de faire un clin d’œil au début de Jim Morrison des Doors, qui sait? Malgré tout c’était une belle performance, parsemée de chansons qui rentrent au poste. C’était vraiment bon.

SHIT TAX :

Et vient ensuite Sale Gauloise, d’après moi le band le plus attendu de la soirée. Le quatuor était vraiment d’attaque pour nous livrer une tonne de décibels, puissantes décibels. Le public, sûrement moins gêné et un brin plus ivre, participait très bien. Très bon enchaînement entre les chansons et très bonne interaction. Un moment cocasse est survenu quand les Sales Gauloise ont simulé le départ d’une chanson de Crossbone, car ceux-ci avait laissé traîner leur « set sur papier » sur la scène. Un des membres a lancé à la blague : « Y se ramassent pas ses ostis la! ». À la fin de la prestation, on a même eu droit à un rappel! C’était vraiment un excellent spectacle! Merci Sale Gauloise pour l’excellente prestation!

SALES GAULOISE :

C’était donc un lundi avec un trio assez cool et bien rempli!

Premier mardi à saveur rockabilly et psychobilly cette fois-ci organisé par Little Wings Productions.

Scar Evil à casser la glace solidement. Même avec un chanteur en béquilles, rien ne les ont empêché de livrer une performance, comment dire, ultra entraînante. Un parfait mélange de musiques rockabilly, psychobilly et même de punk rock. Cependant le public était un peu froid face à ceux-ci. Il semblait gêné de participer. Mais le batteur, lui, avait visiblement le rythme dans le sang et contrôlait parfaitement le groupe, un vrai leader. On apercevait une forte passion dans son attitude, car même entre les chansons, il continuait à jouer. Ils sont un remarquable trio de la Rive-Sud que j’ai envie de réécouter et de découvrir avec grand plaisir.

SCAR EVIL :

Mon premier coup de cœur va à Boom Boom Rocket. Ils sont quatre musiciens qui ont su faire danser et taper du pied le public dès la première note. L’énergie sur scène se dégageait rudement bien, tellement bien que l’attitude de la foule est devenue méconnaissable dans la place. Tout le monde s’est mis à sourire automatiquement. Chaque musicien sait très bien manipuler et être en contrôle de son instrument. WOW, quels talents! Tu ne t’aperçois pas sur le champ qu’ils font majoritairement des reprises de chansons à la manière rockabilly, tellement qu’ils vivent et ressentent leur chansons. La chanteuse est de feu (et là je ne parle pas de sa chevelure rouge, mais de sa présence sur scène). La voix est tellement puissante qu’elle n’aurait même pas besoin de microphone. Trait particulier quant à ce groupe: il ne faudrait pas négliger de mentionner les solos de kazoo qui leur ajoute un charme incroyable.

BOOM BOOM ROCKET :

J’ai malheureusement dû quitter avant la fin de l’événement pour prendre le bus rapidement. J’ai donc manqué la performance de Lew Phillips. Mais un jour, je me rattraperai!

Au final, les deux soirées ont vraiment valu le détour. Ça nous fait oublier que l’on est en plein hiver, au début de la semaine, et que la fin de semaine est encore loin… J’ai hâte aux prochains lundi et mardi! À la semaine prochaine, cher Buckfest

ÉCRIT PAR: DEY BOUCHARD

Publié le février 6, 2015, dans Événement, Festival, Musique, Punk, Punk Hardcore, Rockabilly, Street Punk, et marqué , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :